A bout de souffle made in USRR

2118: – Testo ne pas chercher de cohérence. Ceci ressemble a une histoire mais ce ne sont que des mots en désordres.
Je venais de voir le film « A bout de souffle made in USSR » lorsque j’ai rencontré Karla.
Il voulait se buter comme « la petite fille en pleurs » de la chanson de Nougaro, Il voulait se buter, en terminer avec la vie, la nuit, le jour, les insultes et se faire tabasser dans les toilettes, m’a t-il expliqué.
Moi il fallait que je me tire, je l’ai laissé sur le trottoir ou dans le studio, je ne me souviens plus.
Ensuite, je me suis sauvé en cavalant aussi vite que possible. Je me suis vu courir sur le vidéodrome, j’aurais pas donné un euro sur les chances de ce coureur. Il fonce, il fonce – Ce n’est pas encore l’heure du rush, IL bouscule de rares promeneurs, des touristes japonais, des mannequins en bikini, des martiens en grande tenue près des Galeries, etc. Sa respiration sifflante ne semble pas le freiner. Il ne voit pas une poubelle et tombe, .. In ne sait pas ce qu’il reste en lui d’humain. Va savoir avec les nouvelles technologies, les ADN trafiqués, les mutations, les mutants, les recherches sur l’l’Uranium, le plutonium, le talium, le valium, etc.
J’avais fait de l’archéologie pré-colombienne et d’emblée je me suis positionné dans les « déclassés »..Au mur, mon calendrier numérique est bloqué sur 2111, alors qu’on est en 2118. J’ai fait comprendre à Karla que j’avais besoin d’être seul. Fallait qu’ il arrête de me suivre.
Et aussi de pleurer comme un bébé! Il n’a pas d’argent aucun papier en règle?
Désolé, je ne suis pas le Responsable. Je ne suis que le pion inutile & ils peuvent me passer le lecteur biométrique, sauf je les laisserai jamais le faire! J’ai couru et encore couru, j’ai tourné en rond avec son visage dans la tête. J’ai eu une bouffée de désir pour Sigma une très belle fille qui s’est tirée il y a un mois, avec deux balles dans la tête. Je n’ai jamais su pourquoi.
Et là d’un coup je l’ai vu, Karla, trempé et entre deux flics, à bout de souffle made in USRR – J’ai hurlé « Karla ne déconne pas ». Sans même savoir ce que je voulais dire. C’est sorti tout seul d’une base de données à accès rapide. J’ai abattu  le premier flic. ….Je l’ai vu tomber et une large tache rouge s’étaler. La première fois que je tue un homme de sang froid. Je sentais la haine me tremper les cheveux et je me suis retenu pour ne pas dégueuler. La mort est obscène car tous les organes se relâchent. Une odeur acide de pisse de chat et d’excréments qui te prend a la gorge. Je ne m’y habituerai jamais mais personne ne me demande de m’y habituer..
L’autre flic s’est tiré en panique mais Ils n’allaient pas tarder à se ramener en force très très vite. Les cheveux de Karla Ses cheveux sont trempés comme les miens, exactement comme les miens Karla se comporte comme un clone mal dégrossis. Chaque jour qui passe il me ressemble de plus en plus. D’ici peu personne ne fera plus la différence. Alors seulement je l’ai emmené chez moi – A l’autre bout de Paris. On a pris une navette express.
Faudrait que lui fasse faire un nouveau passe. J’ai tué pour lui. Qui sait? On pourrait peut être rejoindre Londres et l’Ecosse ou la nébuleuse d’Andromède? Faut rêver – Rêver sans limites- Ne jamais se laisser abattre comme un chien..
La pluie a chassé un petit gout de sucre, son visage était froid à cause de toute cette eau. Je lui ai lancé une serviette. Il s’est marré et a murmuré un truc dans une langue inconnue en terminant par un code d’alerte soit disant muet. Stop. Cela signifie qu’il est traqué comme un bête sauvage par des hommes qui ne stopperont que lorsqu’il m’auront vu mort . Ne t’énerve pas.
Dans la nuit , je lui ai dérobé sa mémoire il n’a plus rien à raconter à ses bourreaux.
Je lui ai filé une liasse de billets de 500. Du cash. Enfin du cash! Les billets sentaient le soleil sur une planète très lointaine, Ils sentaient l’amour sur ordonnance, le sexe l’après midi, la drogue…une filles aux longs cheveux noirs, aussi belle que Sigma.. Karla s’est reposé en écoutant un cours de « Relaxation ». C’est à ce moment que je l’ai tué avec une aiguille et un peu de curare.
On a échangé nos profils. C’est trop long a vous expliquer. J’ai fais en sorte de m’ accaparer le sien. Je suis grillé à Paris. J’ai jeté un dernier regard vers son corps noir, mort, déjà froid, Il a du cramer de l’intérieur. J’ai allumé une cigarette avec le briquet ou est gravé « K » . Il contient un prototype ultra-secret,pas très facile a négocier. J’ai planqué la liasse de billets dans mon cerveau profond. Ce petit salaud m’avait menti! Il avait tous les « credentials » valables jusqu’en 2199, dans une centaine de galaxies. Et moi j’avais encore plein de planètes à visiter. Et des tas de filles à qui je pourrais mentir. Ma spécialité est la trahison. Il ne faut jamais – question de vie ou de mort- Jamais me faire confiance. Relâcher sa garde une minute pour un cours de relaxation et toc t’es mort.
Karla est parti vers 3 heures du matin.
Jamais plus je n’ai entendu parler de ce petit espion de l’est, venu me débusquer à Paris. Il est mort et bien mort celui qui m’embrassa sur les lèvres, en 2118, Karla ou une de ses imitations. C’est un monde ou je suis perdu.
J’ai vite re-changé de « profil ». Une opération très délicate& je suis un des rares à avoir appris à la pratiquer sans danger..
Cela faisait partie de mes cours « archi fantastiques » à l’université du centre de Moscou.
J’ai trouvé dangereux qu’un jeune me fasse des problèmes, en cherchant à m’imiter. C’est un jeu où l’on claque à tous les coups. S’il n’avait pas lâché sa garde et balancé son code d’alerte « muet ». Indéchiffrable, en théorie, Il serait encore en vie.
Je suis sorti de l’immeuble et là j’ai vu Sigma en pleine forme qui m’attendait pour me tuer. Mais c’était qu’un mauvais rêve. Je croyais avoir quitté le corps de Karla pour toujours alors que je l’ai réintégré. J’ai perdu la main je ne sais plus changer deux fois de profil.
Je suis Karla, ils vont venir pour me pendre.
J’ai oublié mon âme en cours de route. C’est insensé. J’ai pris la prochaine navette pour Hong- Kong, je reverrai peut être mon ami Georges Smiley.
C2018 Claude Bourstin.

Publicités